top of page

Des sucres et des vues

Je n’ai jamais autant ressenti l’engouement du temps des sucres que depuis que nous sommes en Beauce. Quand Olivier était à la SAQ, les ventes de gros Gin Dekuyper explosaient à cette période. La tradition veut que les acériculteurs amateurs coupent l’eau ou le sirop d’érable au gros Gin pour en faire un « réduit »; coutume très populaire ici.

L’érable est à la Beauce comme les crevettes de Sept-Îles, les fraises de l’île d’Orléans ou le maïs de Neuville. C’est près de 20% de la production mondiale de sirop d’érable qui se fait ici. Souvent, de ma voiture, en sillonnant les rangs des villages avoisinants, je peux sentir l’odeur de l’érable comme si la région en entier était en train de bouillir et que les nuages étaient désormais formés de cette évaporation.

Cette saison devient une priorité pour tous. Horaire flexible et heures accumulées sont de mise. Ça se fait également ressentir sur l’achalandage au restaurant nous permettant ainsi d’effectuer toutes autres tâches connexes généralement négligées.

Je ne peux pas les blâmer: moi-même, aussitôt qu’il y a du potentiel de cueillette, je disparais dans le bois! Tous les prétextes sont bons et les effets hautement bénéfiques. On ne le fait pas tous pour les mêmes raisons mais consciemment ou pas, la capacité de décrocher est grandement facilitée.

C’est avec la ferme intention de rendre un hommage digne de ce nom aux acériculteurs beaucerons que Destination Beauce organise chaque année la semaine de l’Érable. Il s’agit d’un concours où les restaurateurs inscrits doivent mettre en valeur l’érable ainsi que des producteurs de la région. En phase avec notre mission, il est évident que nous nous devons de prendre part à l’événement. Notre objectif n’est aucunement la victoire; nous sommes de très fiers partisans des filles de chez Destination Beauce et, dans la mesure du possible, serons toujours derrière leurs initiatives. Elles sont dynamiques et créatives et l’impact qu'elles apportent sur le tourisme en Beauce depuis la création de l’organisme est réel et majeur. Nous ne sommes pas dans le paysage touristique depuis longtemps, mais nous avons la vive impression d’avoir développé une amitié sincère avec elles de par nos objectifs communs, soit de faire vivre de réelles expériences à notre clientèle et de faire rayonner la région.

Nous le faisons également pour la visibilité. L’organisme a une grande portée sur les réseaux sociaux. Vu notre jeune âge, nous ne sommes pas encore très connus. Nous avons également la chance de recevoir des ambassadeurs dans le cadre de cette semaine thématique. Ça, c’est surexcitant! La semaine a été un enchaînement de rencontres, photos et entrevues. Nous ne sommes pas très à l’aise avec toute cette attention, mais lorsque vient le temps de partager notre passion, l'enthousiasme et le naturel reprennent leur place.

Tout d’abord, nous avons reçu Allison Van Rassel que j’entends régulièrement à Ici première à Radio-Canada. J’avais précédemment essayé de l’inviter à venir essayer notre restaurant, mais je n’arrivais pas à trouver comment! Je vous laisse imaginer ma joie lorsque j’ai appris sa visite. Durant ces 45 minutes, j’ai dû parler pendant 42 minutes! J’avais tellement à lui dire sur notre projet, notre passion, notre histoire… Elle nous a mis à l’aise dès le départ avec son énergie et son intérêt marqué pour ce que l’on fait. Ce fut court mais efficace! Elle m’a d’ailleurs proposé de revenir cet été lorsque les jardins seront à leur apogée.

Quel feeling incroyable de l’entendre en direct quelques jours plus tard parler de notre restaurant!! À la radio et en Reel Instagram

Ensuite, nous avons reçu la juge du concours, Isabelle Leclerc, pour le test officiel. Elle est celle derrière le projet Au Québ que je ne connaissais pas. Elle réalise du contenu touristique et est suivi par plus de 20 k personnes sur Instagram et 32 k sur Facebook. Impressionnant, intimidant!

J’ai, encore une fois, parlé sans arrêt! Nous avions beaucoup de points communs et le contact a été facile. Vous pouvez lire cet article ici.

Finalement, nous avons eu la chance de recevoir Mireille Roberge en direct de Ici Première à Radio-Canada. Accompagnées de Karen Montembeault de Destination Beauce et de Véronique Carrier de Plaisir Sans Faim, nous avons échangé sur l’importance de l’érable dans la région en survolant les activités de nos entreprises respectives. J’ai essayé de ne pas paraître trop « groupie » mais cela s’avère difficile quand la madame que tu écoutes tous les jours à la radio est là, devant toi, avec cette même voix radiophonique. Je l'ai d'ailleurs solidement tutoyée en ondes! Malgré mon stress palpable, j’étais vraiment heureuse et fébrile de la rencontrer.

Alors voilà! La semaine de l’érable est officiellement lancée. Nous sommes 14 établissements qui proposent un plat thématique pour l’occasion; une belle opportunité d’aller goûter le savoir-faire des restaurateurs du coin. Il y a même des prix à gagner, alors pourquoi pas?





222 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page